Santé du chat

07 janvier 2016 Rédigé par Administrateur


Halte à la fainéantise du tube digestif !

En nettoyant la litière de vos chats, vous avez constaté, et cela n’est pas la première fois, que les défécations devenaient plus rares ou que certaines présentaient une consistance plus sèches et plus dures.
Les prémices d’une constipation installée ou à venir... qu’il va falloir à tout prix contrecarrer dans l’intérêt de leur santé.
Pour en savoir un peu plus sur cette problématique, quelques instants vous suffiront.

Fiche d’identité de la constipation

On dit qu’un animal est constipé quand la défécation devient difficile ou qu’elle est impossible. Quand les matières fécales demeurent trop longtemps dans l’intestin, elles retiennent moins d’humidité, et elles deviennent sèches et dures. Elles sont alors difficiles à expulser. Par conséquent, le chat fera des efforts pour déféquer (mise en position sur la litière) sans pour autant avoir de selles pendant quelques jours. Chez les chats il peut même arriver en cas de constipation forte que le pauvre animal se mête à gémir. Si cet état persiste, le côlon risque de subir une dilatation marquée et irréversible (on appelle cet état le « mégacôlon »). Il devient « mou » et pert rapidement ses capacités de contractions ce qui entraîne une conséquence simple : l’animal sera incapable de déféquer.

Les causes de la constipation

La constipation peut se manifester chez les chats, surtout quand ils vieillissent, par simple paresse ou fatigue du tube digestif !
L’alimentation semble également jouer un rôle important. Ainsi, quand un chat ingère des corps étrangers comme des poils( phénomène de grooming), des déchets, du tissu ou des cailloux, il peut être constipé.
L’absence prolongée d’exercice, un changement d’environnement ou de routine (un stress lié à un déménagement par exemple, une séparation d’avec ses propriétaires pendant les vacances, lors de l’adoption ) peuvent aussi provoquer de la constipation.
Le chat ainsi perturbé hésite alors à se soulager et devient constipé.
Certains problèmes d’ordre médical, comme l’infection des glandes anales ou une hanche fracturée, peuvent rendre la défécation douloureuse et entraîner de la constipation.
Enfin, la constipation peut être causée par une obstruction intestinale de même que par certains troubles nerveux ou musculaires.

Certains médicaments aussi peuvent causer de la constipation. Les antihistaminiques et les modificateurs de la motilité (comme l’Imodium notamment) peuvent ralentir la fonction intestinale et causer de la constipation.
Dans certains cas, même les laxatifs risquent d’empirer la situation.

Quelques mesures de prévention

Un toilettage régulier de vos chats est une mesure préventive à l’ingestion excessive des poils morts (notamment en période de mue), et l’exercice régulier (mise à disposition d’espaces de jeux agréables et facile d’accès) contribue à la mobilité intestinale de manière à régulariser la défécation.
Il existe également sur le marché de l’alimentation pour chats des réponses nutritionnelles adaptées (Veterinary Diet Neutered Cat ou Intense Hairball) pour prévenir la formation de boules de poils (thrychobézoard).
N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire ou dans votre magasin spécialisé.

Pour le chat, la propreté de la litière est essentielle en effet un chat peu refuser de faire ses besoins si la litière n’est pas parfaitement fraîche. Les laxatifs peuvent aussi être efficaces. En général, ils contiennent un mélange fait d’huile minérale ou de vaseline et d’un ingrédient qui leur confère une saveur.
Ils ramollissent et lubrifient les fèces, et en facilitent ainsi l’expulsion. Mais leur utilisation nécessite une recommandation vétérinaire.. et non de l’automédication à la maison !
Pensez-y dans son intérêt !

En règle générale, les animaux de compagnie, et en particulier les chats, devraient avoir en tout temps accès à de l’eau fraîche, consommer des aliments riches en fibres.
Votre vétérinaire peut vous indiquer quelles mesures conviennent le mieux à vos petits compagnons.

En suivant et en respectant ces quelques règles simples, la vie de vos chats peut être fortement améliorée… sans troubles de la défécation ! N’hésitez pas à parler de ceci avec votre vétérinaire en cas de besoin, en tant que spécialiste de la santé de votre chien ou de votre chat, il vous sera d’excellents conseils !

 


Les commentaires sont fermés.